Le Blog HomeChizen

Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation

Pages

Archives

10 conseils de nutrition pour les enfants

pommes

Encourager la saine alimentation peut parfois sembler une tâche insurmontable dans un monde qui glorifie les friandises, le chocolat et les croustilles plutôt que les aliments sains qui aident les enfants à grandir en bonne santé. Heureusement, les enfants suivent l’exemple de leurs parents, ce qui vous permet de les guider à faire les bons choix. « Les parents doivent donner le bon exemple, affirme le Dr Brian McCrindle, porte-parole de la Fondation et cardiologue à l’hôpital Sick Children de Toronto. « Essayez de consommer des légumes et des fruits à chaque repas, même au déjeuner. Limitez aussi la quantité d’aliments préparés et prévoyez des repas et des collations saines pour vos enfants comme pour vous ». Selon lui, le bon exemple est « faites ce que je fais » plutôt que « faites ce que je dis ».

Voici quelques faits amusants au sujet des aliments qui pourraient faire réfléchir vos enfants à leur choix de collations et d’aliments.

Vous pouvez commencer la conversation par « Saviez-vous que… »
1. Une canette de 355 ml de boisson gazeuse contient entre 10 et 12 c. à thé de sucre, ce qui représente entre 150 et 180 calories vides. Mieux vaut calmer sa soif avec de l’eau ou du lait.
2. Le poisson, le poulet et les autres viandes maigres et substituts comme les légumineuses et le tofu, regorgent de protéines qui aident à développer des muscles forts.
3. Les légumes verts feuillus comme le brocoli et les légumes orangés comme les carottes et la patate douce contiennent des vitamines qui donnent de l’énergie et permettent de jouer plus longtemps.
4. Les fruits valent mieux que le jus! En fait, une pomme crue non pelée contient 10 fois plus de fibres qu’une tasse de jus de pomme.
5. Les boissons sportives sont principalement composées d’eau, mais leur deuxième plus important ingrédient est le sucre. Bien que les boissons sportives conviennent après un exercice soutenu comme un match de soccer, consommer de l’eau et un glucide complexe comme un fruit saura mieux vous alimenter (sans toutes ces calories vides).
6. L’organisme a besoin d’huiles et de gras sains pour donner rapidement aux muscles de l’énergie. Mais si vous en mangez trop, les gras s’accumulent dans l’organisme. Les bons gras se retrouvent dans les noix, les avocats, l’huile d’olive, l’huile de canola et les margarines molles non hydrogénées. Les mauvais gras se retrouvent dans les margarines fermes, le shortening végétal, le beurre, les huiles de noix de coco et de palme, les viandes grasses et les produits laitiers entiers.
7. Le lait et les produits laitiers à teneur réduite en matières grasses ainsi que les produits de soya fortifié regorgent de calcium et permettent de développer des os en santé qui vous protégeront des blessures au jeu.
8. Manger des fibres vous rassasie davantage et est bénéfique pour le cœur. Une tranche de pain blanc ne calme pas la faim autant qu’une tranche de pain de blé entier à 100 % avec le germe. Les aliments riches en fibres contiennent aussi des vitamines et des minéraux qui garderont votre cœur en pleine forme.
9. Les boissons gazeuses sucrées, les céréales sucrées, le pain blanc et le riz blanc sont rapidement absorbés par l’organisme, ce qui vous donne faim peu de temps après. Ils peuvent aussi vous donner une poussée d’énergie rapide, mais éphémère qui vous fera vous sentir fatigué et même irritable.
10. Les collations nutritives peuvent vous aider à vous sentir plein d’énergie tout au long de la journée afin de combattre les baisses d’énergie et de conserver le métabolisme élevé, ce qui aide à conserver un poids sain. Par exemple, une petite poignée de noix accompagnée d’un fruit frais contient des fibres et des gras sains qui vous procurent une énergie durable, contrairement à la malbouffe, comme les croustilles et les friandises.

En faisant des aliments sains le choix le plus simple et le plus rapide, vous augmenterez aussi les chances de voir vos enfants faire le bon choix. C’est la raison pour laquelle il est important de ne pas conserver de malbouffe à la maison, ou au moins la garder hors de la portée des enfants.

Faites en sorte qu’on retrouve toujours des légumes, des fruits et des aliments sains que vos enfants aiment dans votre cuisine. Si leur saveur favorite de yogourt à teneur réduite en gras est la pêche, assurez-vous d’en avoir sous la main. Achetez des bananes faciles à peler si vos enfants en raffolent. C’est une des raisons pour lesquelles il peut être aussi pratique de les laisser vous aider à planifier votre liste d’épicerie, surtout en ce qui touche les légumes et les fruits. Rappelez-vous que si vos enfants « détestent » les prunes et que c’est le seul fruit qu’on trouve chez vous, ils seront plus portés à vous demander de la malbouffe ou éviter une collation saine.

Si vous êtes découragé de voir des aliments sains demeurer intouchés et se perdre, rappelez-vous que les légumes, les fruits, le poisson et les autres aliments congelés et en conserve sont tout aussi sains et permettent de sauver du temps. Assurez-vous de vérifier la teneur en sucre, en sel ou en gras malsains ajoutés.

http://fmcoeur.com

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

5 conseils pour prévenir la maladie d’Alzheimer

al 01

Alzheimer est une altération neurodégénérative primaire qui arrive plus fréquemment chez les personnes de plus de 65 ans, même si elle peut survenir parfois chez les personnes d’un âge moyen.

Quand une personne souffre d’Alzheimer, surviennent des changements microscopiques du tissu de certaines parties du cerveau et la perte constante de la substance chimique appelée acetylcholine, qui est vitale pour le fonctionnement cérébral.

Cette substance est liée à la communication des cellules nerveuses et aux activités mentales comme l’apprentissage, la mémoire et la pensée.

Dans les recherches menées à bien jusqu’à aujourd’hui, aucune cause exacte d’Alzheimer n’a été établie et il est difficile de déterminer avec exactitude quelles sont les personnes qui ont un risque d’en souffrir.

Cependant, il y a des études qui ont mis en corrélation certains facteurs avec un plus grand risque de souffrir de cette maladie :l’âge (entre 60 et 65 ans), le sexe (les femmes la contractent plus souvent), l’hérédité, les facteurs génétiques et les facteurs mono-environnementaux (le tabagisme, les régimes riches en graisses, la pollution).
Quels sont les symptômes neurologiques d’une personne souffrant d’Alzheimer ?

al02

Au début, de petites et imperceptibles pertes de mémoire surgissent et peuvent être ignorées facilement.

Cependant, avec le temps, cette perte de mémoire se fait de plus en plus notoire à tel point que la personne devient incapable de réaliser ses activités quotidiennes.

Sans les cas les plus graves, les personnes ont des problèmes pour les activités intellectuelles comme parler, comprendre, lire ou écrire.
Les symptômes d’Alzheimer incluent :
La perte de mémoire à court terme : difficultés à retenir une nouvelle information.
La perte de mémoire à long terme : difficultés à se souvenir d’informations personnelles comme les dates importantes, sa profession ou même son nom.
• Des problèmes de raisonnements.
• L’incompréhension de mots communs.
• L’incapacité à faire ses lacets ou à boutonner sa chemise.
• La désorientation.
Les changements dans le caractère : irritabilité, confusion, apathie ou affaiblissement, entre autres.

Comment la maladie d’Alzheimer peut-elle se prévenir ?

al03

Alzheimer est une maladie qui peut se prévenir ou, du moins, il est possible de prolonger quelques années l’état de bien-être cognitif.

Les experts recommandent d’apprendre à détecter les premiers symptômes et de faire exercer tant la mémoire que la fonction intellectuelle.

Dans les paragraphes suivants, nous allons évoquer certains conseils clés pour prévenir ou retarder Alzheimer.

Contrôler les facteurs de risques vasculaires

Maintenir équilibrés les niveaux de cholestérol, de sucre et d’hypertension artérielle.

Modifier son style de vie

al04

Alimentation: Il est très important de suivre une alimentation saine, car il a été vérifié que certains aliments pouvaient influencer sur la probabilité à développer Alzheimer.
Vous devez augmenter la consommation d’aliments monoinsaturés ‘bons’, comme les noix, les cacahuètes, les amandes, les pistaches, les avocats, la cannelle ou les olives ; les aliments polyinsaturés comme les oméga-3 et les légumes verts ; les autres nutriments comme la vitamine E, présente dans les germes de blé, les céréales complètes, les légumes verts, les noix ; la vitamine B12 dans les produits animaux ; la vitamine B9 (acide folique) dans les aliments comme les haricots, les légumes verts, les oranges.
Réduisez votre consommation de viandes rouges, d’aliments raffinés, de beurre et de graisses dérivées de produits laitiers.
Faire plus d’exercices : L’exercice physique est très bon pour la santé en général et également pour prévenir la maladie d’Alzheimer.
Diverses recherches ont établi qu’à partie de 2 heures par semaine d’exercices, le risque de développer cette maladie se réduit.
Ne pas fumer : Le tabagisme est l’un des facteurs de risque d’Alzheimer.
Il a été démontré que les personnes dépendantes à la cigarette ont plus de risque de contracter cette maladie que celles qui ne fument pas.
Si vous n’avez pas encore réussi à stopper cette mauvaise habitude, nous vous recommandons d’utiliser des alternatives pour arrêter de fumer.
Augmenter l’activité cognitive : Les activités cognitives peuvent s’éviter et prolonger d’une certaine façon l’apparition d’une maladie comme celle d’Alzheimer.
De nombreuses études ont déterminé que ces activités sont un bon exercice pour les fonctions cérébrales et la mémoire, et qu’elles pourraient être clés dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Parmi les activités conseillées par les experts, on trouve :
• Parler plusieurs langues
• Jouer d’un instrument
• Lire souvent
• Étudier
• Avoir une grande activité sociale
• Se mettre au défi avec des jeux intellectuels comme les échecs, les mots croisés, les casse-têtes, les sudokus et tous les autres types de jeu qui stimulent la pensée.

À prendre en compte…
Jusqu’à aujourd’hui, il n’y aucune manière exacte de savoir si une personne va développer une maladie comme Alzheimer.
Il est très important de prendre en compte les facteurs de risque, puisqu’ils peuvent être clés dans la détection précoce de cette maladie.
Jusqu’à aujourd’hui, on ne peut pas affirmer que l’on peut arrêter son évolution, mais la détecter à temps peut aider à améliorer la qualité de vie du patient.

http://amelioretasante.com/5-conseils-pour-prevenir-la-maladie-dalzheimer/

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

Avertissement

Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement

La Bienveillance en entreprise

Apprenez à percevoir et décoder l’Aura

Guide stratégique pour vaincre la négativité