Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Divers

La perte de la Biodiversité est bien pire que prévu : 130.000 espèces connues ont déjà disparu

d

Une équipe pluridisciplinaire de chercheurs français vient de prouver que 7% de la biodiversité terrestre a déjà disparu.

Ces chercheurs de l’Institut de systématique, évolution et biodiversité, du Centre des sciences de la conservation et de l’université d’Hawaï ont publié leurs travaux dans les Proceedings of the National Academy of Science (PNAS).

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs se sont intéressés aux mollusques terrestres (escargots et limaces). Pour 200 espèces tirées au sort, les chercheurs ont demandé à 35 experts d’évaluer si elles étaient éteintes, encore vivantes ou s’ils ne pouvaient pas se prononcer. En parallèle, toutes les informations existantes depuis deux siècles sur ces 200 espèces ont été rassemblées. « Les résultats des deux approches sont remarquablement concordants. Extrapolés aux autres compartiments de la biodiversité, ces résultats permettent donc d’estimer que nous aurions déjà perdu, non pas 1,3% mais 7% de la biodiversité terrestre de la planète », expliquent les chercheurs dans un communiqué.

En réalisant cette expérience, les chercheurs ont souhaité s’affranchir d’un biais persistant dans l’évaluation du niveau d’extinction des espèces.

La statistique de « 1,3% » à l’origine de la théorie de la sixième extinction est basée sur la liste rouge de l’UICN pour les oiseaux et mammifères.

Les chercheurs disposent de données robustes pour ces vertébrés supérieurs mais ces espèces concentrent aussi l’essentiel des efforts de conservation. Ainsi, ce « 1,3% » reflète, certes, la crise de la biodiversité (ce chiffre est en effet 100 à 200 fois supérieur au « bruit de fond » de l’extinction naturelle) ; mais il reflète aussi le succès des actions de conservation. Il est donc sous-estimé. De ce fait, les chercheurs ont choisi de s’intéresser aux mollusques terrestres, des invertébrés très peu utilisés pour quantifier plus précisément la crise de la biodiversité.

Source © Florence Roussel / actu environnement
http://naturealerte.blogspot.ca/

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

Une espèce animale sur six menacée par le réchauffement climatique

anim

 

 

Une espèce animale sur six risque de disparaître sous les effets du réchauffement climatique si les émissions de dioxyde de carbone (CO2) se poursuivent au rythme actuel, met en garde une recherche américaine. Les scientifiques jugent urgent d’agir.

« Les résultats de cette étude suggèrent que les risques d’extinction vont s’accélérer avec la hausse des températures, pour menacer jusqu’à 16% des espèces animales s’il n’y a pas de changement des politiques actuelles », souligne Mark Urban, chercheur du département écologie et biologie de l’Université du Connecticut et principal auteur de ces travaux publiés jeudi dans la revue « Science ».

Ce scientifique a analysé 131 études portant sur l’impact du changement climatique sur la faune et la flore, menées dans plusieurs régions du monde et selon différentes méthodes. Il a constaté que la perte de biodiversité s’accélérait pour chaque degré Celsius d’accroissement de la température sur le globe.

Selon l’hypothèse d’une augmentation de seulement 2°C des températures mondiales d’ici la fin du siècle par rapport à l’ère pré-industrielle, qui selon la plupart des climatologues est sous-estimée, cette dernière recherche a calculé que 5,2% des espèces seraient menacées extinction, contre 2,8% actuellement.

Avec une hausse de 3°C sur la même période, ce sont 8,5% des espèces qui pourraient disparaître. Si le mercure grimpe de 4,3°C d’ici 2100, ce serait alors 16% des espèces animales qui seraient menacées.

Variations régionales

L’auteur de cette étude a également conclu que le danger d’extinction variait selon les régions du monde, selon qu’elles sont plus ou moins affectées par le réchauffement.

Dans certains pays de l’hémisphère austral, où des habitats se réduisent sans possibilités pour des animaux, comme des reptiles et des amphibiens, de se déplacer suffisamment vite, les risques de disparition sont les plus élevés: jusqu’à 23% des espèces en Amérique du Sud et 14% en Australie et en Nouvelle-Zélande seraient menacées.

L’Amérique du Nord et l’Europe sont les régions où le risque est le plus faible, avec 5 et 6% respectivement des espèces en danger. Selon Mark Urban, 7,9% des espèces vont de toute manière disparaître à cause du réchauffement de la planète.
Espèces et habitats identifiés

Par ailleurs, une recherche internationale également publiée dans la revue américaine « Science » jeudi s’est appuyée sur une analyse de fossiles d’organismes marins couvrant 23 millions d’années pour prédire les animaux et écosystèmes des océans les plus à risque d’extinction.

« Le changement climatique et les activités humaines ont un impact sur des groupes d’animaux qui sont depuis longtemps sur la planète et l’étude de leur histoire peut nous aider à mieux comprendre comment ils pourraient répondre aujourd’hui à ces nouvelles menaces », explique Seth Finnegan, professeur adjoint de biologie à l’Université de Californie à Berkeley, le principal auteur.

Grâce aux fossiles, ces chercheurs ont ainsi évalué les risques d’extinction de nombreux animaux marins, dont les requins, les baleines et les dauphins. Ils ont pu aussi se pencher sur des organismes plus sédentaires comme les coquillages et les coraux.

Ils ont également établi une carte des zones où ces espèces sont les plus affectées par le réchauffement et autres activités humaines, concluant qu’elles se situaient pour la plupart sous les tropiques.

Source © ATS

http://naturealerte.blogspot.ca

 

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et  http://blog.homechizen.fr

 

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité