Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Divers

Céline Alvarez : une chercheuse à la pédagogie performante

Après avoir vu ce reportage, deux sentiments s’entremêlent : l’émerveillement et la colère. L’éducation mérite largement mieux que l’immobilisme.

Pour aider les enfants à s’épanouir et à acquérir le goût d’apprendre, une jeune chercheuse, alors institutrice, a expérimenté une démarche basée sur trois points essentiels : l’action, l’amour et la motivation. Résultat ? Des gamins capables de lire dès l’âge de trois à quatre ans ou de résoudre des multiplications à quatre chiffres dès l’âge de quatre ans ! Et, le tout, dans la joie et la bonne humeur. Vous vous dites que l’Éducation nationale a dû être enthousiaste et ravie ? Pensez-vous ! Elle a aussitôt demandé à la rebelle d’arrêter ses recherches…

Cette ancienne institutrice, c’est Céline Alvarez. Dans sa classe, elle invitait les enfants à faire le ménage, à s’habiller eux-mêmes, à découvrir des continents, à lire… Son but « stimuler le potentiel de ses élèves« . Une méthode géniale et efficace qui, malheureusement, n’était pas du goût de sa hiérarchie…

France 2 a récemment consacré un reportage à cette expérience. Regardez, ça laisse un drôle de sentiment, entre émerveillement et colère.

 

 

Rageant, n’est-ce pas ?

Pour se justifier, Florence Robine, la directrice générale de l’enseignement scolaire, précise notamment une chose :

« Notre responsabilité c’est que ces méthodes soient le mieux évaluées possible. »

Une priorité en tout point opposée au système éducatif finlandais. Dans ce pays, les professeurs disposent d’une grande liberté, appliquent les méthodes éducatives de leurs choix (en général, ils les utilisent un peu toutes) et ne sont jamais l’objet d’inspections. Résultat ? Les petits finlandais sont parmi les plus performants du monde !

Pour enrayer l’échec scolaire, la France envisage désormais de rendre l’école obligatoire de 3 à 18 ans (contre 6 à 16 aujourd’hui). Qui sait, plutôt que de forcer les enfants à végéter dans un système qui ne leur convient pas, le mieux serait peut-être de repenser le sytème en question, non ?

L’immobilisme est un risque. À l’inverse, l’innovation et l’expérimentation sont de formidables opportunités. Un grand bravo à Céline Alvarez d’avoir essayé !

Lire aussi : En Finlande, les élèves apprennent à vivre ensemble. Résultat : ce sont les meilleurs !

Pour en savoir plus sur Céline Alvarez, sa démarche et son expérience, voici son livre :

 

 

L’enfant naît câblé pour apprendre et pour aimer. Chaque jour, les neurosciences nous révèlent son incroyable potentiel, sa capacité à se nourrir du monde pour former son intelligence. Pourtant, par manque d’information, nous imposons à l’enfant un système éducatif inadapté aux leviers naturels de son jeune cerveau, qui l’empêche d’apprendre qui freine l’apprentissage et n’encourage pas sa bienveillance innée. Plus de 40% d’entre eux sortent du primaire avec des lacunes qui les empêcheront de poursuivre une scolarité normale.
e livre fondateur révèle une autre façon de voir l’enfant et de concevoir son éducation à la maison et à l’école. Céline Alvarez explique de manière limpide les grands principes scientifiques qui sous-tendent l’apprentissage et l’épanouissement. Elle partage son expérience, les activités qui peuvent aider les enfants à développer leur potentiel, ainsi que la posture appropriée de l’adulte.
La révolution de l’éducation est possible.
Céline Alvarez a mené une expérience dans une maternelle en  » zone d’éducation prioritaire  » et  » plan violence « , à Gennevilliers. Elle a respecté les  » lois naturelles de l’enfant  » et les résultats ont été exceptionnels. A la fin de la deuxième année, tous les enfants de grande section et 90% de moyenne section, étaient lecteurs et affichaient d’excellentes compétences en arithmétique. Ils avaient par ailleurs développé de grandes qualités morales et sociales.

 

Axel Leclercq

http://positivr.fr

A voir aussi la vidéo ci-dessous

La maison des maternelles

Malgré les plans, les réformes, et les efforts de bon nombre d’enseignants, l’école française est à la traîne. Selon la dernière étude Pisa, nos enfants ont un niveau très moyen. Pire encore, ils prennent peu de plaisir à apprendre tandis que l’école ne parvient plus à réduire les inégalités sociales !

Comment repenser notre école, dès la maternelle ? De quelles expériences menées dans notre pays et dans le monde pourrions-nous nous inspirer à plus large échelle ?

 

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et  http://blog.homechizen.fr

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :                                                                                                               Le texte ne doit être  ni modifié, ni coupé, avec la mention découvert sur http://blog.homechizen.fr

 

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
Série Or Phoenix Collection L’aventure humaine, passée, présente et à venir Ode Pactat Didier
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité