Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Spiritualité

La Visualisation : Les Yeux de L’Esprit

« La visualisation, ou la conception d’images dans votre esprit, propulsera vers vous, à une vitesse inouïe, les richesses que vous désirez’. – Sandy Forster

 

Le pouvoir créatif de l’homme est dans son pouvoir de faire des images, ou le pouvoir de visualiser ce qu’il désire fortement. La visualisation est l’instrument par lequel nous formons des images dans notre esprit, telle des photos animées. C’est l’action de rendre visible dans son esprit ce qui est en état latent. La visualisation est une suggestion qui s’imprime dans notre monde mental. Ces images animées sont les modèles par lequel, la substance créatrice va attirer les éléments nécessaires à sa réplique dans notre vie.

Il y a un véritable principe de cause à enchaînement qui fait en sorte que l’image intérieure se manifeste à l’extérieur, dans notre monde personnel. C’est la Loi de la visualisation, la loi qui fait naître dans ce monde matériel extérieur tout ce qui est réelle dans le monde intérieur. Évidemment cela ne se fait pas automatiquement puisque nous avons environ 60 000 pensées par jour. Ce qu’il faut comprendre, est que toute image tenue à l’esprit pendant une période de temps et étant vraiment désiré, va se réaliser. Chaque pensée est une semence potentielle, elle est en devenir. C’est par l’eau de la pensée et par le soleil de notre désir ardent qu’elle peut grandir en son équivalent physique.

On voit très bien l’influence de ces images dans la publicité qui nous bombardent à journée longue. Les publicitaires comprennent très bien le mécanisme de la pensée et de la suggestion mentale. Les images qui sont hautement émotionnelle et constamment imprégnée dans notre subconscient modifient nos pensées et nos actions. C’est à nous de choisir nos propres images et de peindre le tableau de notre réalité en saturant notre esprit avec des désirs ardents et excitants pour qu’ils se reflètent dans notre vie.

Les pensées désirées sont des intentions. Les conditions sont simplement des conséquences de nos intentions. Nous pouvons nous façonner et façonner notre environnement en dirigeant résolument nos pensées vers l’objectif que nous avons à l’esprit. Il n’y a rien que vous désirez à juste titre qui ne pourra être créé grâce à la visualisation. Concentrez-vous sur une seule idée à l’exclusion de toute autre pensée et continuer à penser à votre idée jusqu’à ce qu’elle soit réalisée. En pensant à ce que l’on veut nous attirons d’autres pensées, d’autres idées semblables à notre pensée première. Par notre attention cela nous permet de combiner et d’associé toutes les pensées que l’on a accumulées dans notre mémoire et ainsi les reliés et les fusionner pour en faire une nouvelle connaissance et aussi une conclusion de ce que l’on veut. La visualisation n’est pas seulement de se concentrer sur une seule image, mais sur un déploiement d’image qui corresponde à l’essence de l’objet désiré. Penser à un film qui contient des milliers d’images animées, mais comportant un thème commun.

Par exemple si vous pensez à gagner un million de dollars, vous pouvez penser à ce que vous voulez faire avec, et ce que cela peut vous apporter, comme la liberté financière, faire le tour du monde ou partir une nouvelle entreprise etc. Nous pensons bien en images, mais les images se succèdent l’une après l’autre comme une bande vidéo. De la même façon que j’écris un article basé sur un thème et que je le développe. Il faut donc développer ce que l’on désire. Chaque pensée est dynamique et séquentielle. En pensant à un sujet nous partons sur un train de pensée.

Par la visualisation de ce que l’on veut vraiment, nous mettons toute notre attention mentale sur sa manifestation. Nous devons être le plus précis possible et s’il nous manque des idées on peut trouver de l’information dans notre environnement externe ou dans notre banque de mémoire. Ce qui donne force à toute manifestation physique c’est d’entretenir nos désirs, tel un feu par l’intérêt que l’on porte sur la chose voulue. Autrement dit : plus on y pense, plus on le désire et plus les chances de les voir se réaliser sont grandes. Il faut aussi être alerte et ouvert d’esprit. Il faut savoir saisir les opportunités ou circonstances quand elles arrivent.

Quand bien même que l’on manquerait une occasion, on peut toujours se reprendre. On apprend par essai et erreur. C’est en faisant des tentatives et en jouant avec l’énergie de nos pensées que l’on s’améliore. C’est par la pratique que l’on devient pragmatique et efficace. Le pouvoir de la visualisation est un outil qui nous permet de construire la vie que l’on  imagine. Sa seule limite est dans notre volonté et dans notre imagination. Imagine la vie que tu désir de toute ton âme et de tout ton esprit avec constance et ta vie sera à ton image.

Copyright © 2012 Melki Rish – Le Messager Spirituel. Tout Droits Réservés Dans Tous Les Pays

Extrait du livre : « La Main De L’Ange »

MELKI RISH

http://messagerspirituel.com

Lu et communiqué par Michel http://homechizen et http://blog.homechizen.fr

Les 7 principes d’adaptation selon Bruce Lee

Bruce Lee a commencé à être connu dans le monde entier quand il est devenu le personnage principal de films qui ont franchi les frontières. Cependant, cet artiste martial hors du commun était bien plus qu’un séducteur d’Hollywood. Il s’est formé très jeune à Hong Kong à la pensée orientale et c’est pour cela qu’il est devenu philosophe et écrivain. De fait, il était docteur en philosophie à l’Université de Washington.

 Il a également été l’une des figures qui a permis l’émergence des arts martiaux en Occident. Bruce Lee était très charismatique et il a très vite été perçu comme un modèle à suivre. Chacune des interviews qu’il a données était un véritable chapitre de magie et de sagesse.

« Ce n’est pas l’espèce la plus forte qui survit ni celle qui est la plus intelligente, mais celle qui répond le mieux au changement.« 

-Charles Darwin-

L’une de ses interviews les plus importantes a été la dernière qu’il a donnée et qui n’a été connue qu’en 2007. Dedans, il parlait de la profonde importance du concept d’adaptabilitéIl l’a résumé dans une phrase qui est devenue célèbre : « Be water, my friend » (« Sois comme l’eau, mon ami »). Sa perspective intéressante pourrait se résumer en 7 points.

1. Bruce Lee a dit que le changement est naturel

Bruce Lee insistait sur l’importance de comprendre que rien ne reste pareil. Tout est en mouvement et en changement constants. Résister à cette réalité n’entraîne que des souffrances. C’est pour cela que comprendre que tout change est la base fondamentale de l’adaptation.

C’est la réalité qui s’impose, pas les croyances que nous en avons. Souvent, nous sommes surpris-es de ce qui arrive et nous pensons même que cela n’aurait pas dû se passer ainsi. C’est parce que nous considérons que la réalité doit répondre à nos croyances et pas le contraire. Que nos axiomes sur le monde doivent former la réalité.

Il est impossible de faire une lecture complètement objective et totalement véridique de la réalitéAinsi, la manière dont nous « traduisons » l’information sensorielle a toujours une marge d’erreur. Quand quelque chose arrive que nous croyons indispensable, la réalité nous montre à quel point nous nous trompons.

3. Quand il y a destruction, il y a aussi création

La réalité a sa propre sagesse. Quand quelque chose se termine ou est détruit, apparaissent aussi les graines de la nouveauté. Si quelque chose se détruit, c’est parce que son temps se termine, son cycle est fini. Mais cela ne doit pas être perçu comme quelque chose de négatif.

Pour que tout puisse avancer, il est nécessaire que des personnes ou des objets disparaissent, de manière à ce que de nouveaux puissent apparaître. Des affects, des habitudes, des situations. Pour qui sait regarder dans les décombres de ce qui s’est terminé, ce qui apparaît devient alors une série de nouvelles opportunités et d’invitations à la nouveauté.

4. Nous ne sommes pas seul-e-s dans le processus du changement

Nous sommes toujours influencé-e-s par notre entourage et en même temps, nous avons une influence sur lui. C’est pour cela que Bruce Lee disait que tout changement individuel amène avec lui un changement collectif et vice versa : quand l’entourage se transforme, l’individu également.

C’est pour cela que toute évolution individuelle est aussi un apport au monde. En même temps, contribuer à ce que d’autres évoluent nous fait aussi grandir. On ne peut pas séparer une personne du groupe social dans lequel elle se meut.

Tout changement individuel amène avec lui un changement collectif et vice versa : quand l’entourage se transforme, l’individu également. 

5. Ce qui existe est un présent en mouvement

Le présent est la synthèse du passé et la graine du futurLe passé, les souvenirs, ce qui a été se manifestent dans le maintenant d’une manière différente que la précédente. Ainsi, il n’existe plus comme il a existé, mais de la manière dont il est au jour d’aujourd’hui.

Il n’y a pas de futur possible si le présent n’est pas complètement sécurisé et qu’on le laisse se dérouler. Ce qui se trouve dans l’ici et le maintenant est l’opportunité de modeler une graine, pas de capter son futur. Ce qui est à venir est incertain, et c’est pour cela que le moment actuel est le seul véritable et précieux.

6. Il n’y a pas d’essences, ni de réalités fixes

En Occident, on parle beaucoup de l’essence des choses. On part de l’idée qu’il y a des éléments fixes qui sont immuables sur le long terme, une conception qui nous apporte de la sécurité. C’est pour cela qu’on mentionne l’essence humaine, l’essence sociale et tous ces concepts dont on parle autour des réalités statiques.

Dans la philosophie de Bruce Lee, cela n’existe pas. L’identité de l’être humain peut complètement changer. Si une personne est timide, par exemple, elle ne l’est pas par essence, mais parce qu’elle traverse une étape. Plus tard, il peut se passer totalement l’inverse.

7. Ne pas essayer de contrôler, lâcher prise

Les tentatives de contrôle sur la réalité de soi-même ou des autres ne conduit qu’à la frustration. D’une manière ou d’une autre, tout est comme ce doit être. Et tout le monde est comme il doit être, au moins à ce moment précis. Personne n’a le contrôle absolu sur le déroulement de la vie. Ainsi, comme le dit Bruce Lee, nous devons être comme l’eau, qui s’adapte et prend la forme de ce qu’elle trouve sur son passage.

Les enseignements de Bruce Lee ont généré un gros impact en Occident. Ils représentent une manière de voir la réalité d’un point de vue différent que celle que l’on défend dans nos sociétés. Ils ne recherchent pas la domination sur soi-même, si sur les autres, mais le respect de la logique imposée par la réalité, qui se trouve toujours sur un plan différent de nos propres désirs.

https://nospensees.fr

Lu et communiqué par Michel http;//homechizen.fr et http://blog.homrchizen.fr

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité