Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Santé

Comment les organes du corps sont-ils liés aux émotions ?

Il est bon de garder ses émotions sous contrôle pour jouir d’une bonne santé, car nos organes intérieurs peuvent aussi être affectés par nos états émotionnels.

 Selon la médecine chinoise traditionnelle, notre corps répond à chaque stimulation, intérieure ou extérieure, qui génère une tempête de réactions.

Notre organisme n’est pas uniquement conçu pour métaboliser les fonctions basiques de transformation des aliments en énergie pour notre survie.

Il transforme aussi toutes les stimulations et génère une réponse positive ou négative, qui affecte tous les organes dont il est composé.

En plus des stimulations physiques qu’il reçoit à travers les sens, se trouvent les émotions ou les sentiments qui, même s’ils semblent ne rien affecter physiquement, entraînent des réactions qui stimulent ou inhibent certains organes de notre corps.

C’est un processus sain mais quand les émotions sont graves, négatives et prolongées, elles peuvent nuire aux organes et les rendre encore plus vulnérables face à des maladies. 

Les organes et les émotions qui les affectent

tres-stressee-500x314

Le processus de détérioration de n’importe quel organe a un lien direct avec les émotions et les sentiments que nous expérimentons.

Si vous tenez compte que lorsqu’un organe est affecté, il déséquilibre tout notre corps, il est important de connaître la cause émotionnelle qui l’affecte, pour travailler à la guérison.

Cela implique de changer l’état de nos émotions et de les transformer en pensée positives.

Dans cet article, nous allons vous expliquer quels sont les organes et les émotions qui peuvent les affecter

1. Cœur et intestin grêle : la joie

joie-500x334

Selon la médecin traditionnelle chinoise, la joie est l’émotion qui est liée à deux organes.

En accord avec les processus du corps, le cœur régule le sang et contrôle les vaisseaux sanguins. L’intestin grêle, lui, est chargé d’absorber les nutriments et les minéraux des aliments.

Même si une émotion saine comme la joie stimule le fonctionnement de ces organes, les excès qui en proviennent peuvent entraîner les phénomènes suivants :

  • Nervosité
  • Tachycardie
  • Insomnie
  • Manque de concentration

Les personnes qui ont ces organes affectés sont souvent des personnes sensibles, extraverties et bavardes, qui ont des émotions débordantes et une émotivité accrue.

Prendre soin de son euphorie, de son agitation, de son excitation ou de son excès d’émotivité aidera au bon fonctionnement de ces organes, essentiels pour notre corps.

2. Le foie et la vésicule biliaire : la colère

foie-vesicule-colere-500x333

La colère, comme toutes les émotions dérivées, est associée à ces organes.

Le foie est chargé de stocker le sang et de réguler la circulation de l’énergie vitale. La vésicule biliaire, quant à elle, accumule et secrète la bile.

Si vous avez des problèmes avec ces organes, peut-être que vous êtes une personne très dynamique, mais excessivement préoccupée et qui peut même réagir avec agressivité. 

En plus de la colère, vous devrez faire attention aux sentiments de frustration et d’indignation.

Il faut savoir qu’un foie qui fonctionne normalement produit une énergie génératrice et libératrice.

3. La rate et l’estomac : l’obsession

Ces organes sont liés à l’obsession, à la nostalgie et à la réflexion.

Alors que l’estomac transforme les aliments, la rate, qui fait partie du système lymphatique, lutte contre les infections et maintient l’équilibre des liquides dans le corps.

Celleux qui souffrent de maladies en lien avec ces organes sont des personnes tranquilles et calmes mais qui ont des difficultés à prendre des décisions.

L’équilibre de l’énergie entre les deux organes favorise la compassion et l’empathie.

4. Le poumon et le gros intestin : la tristesse

pleurer-500x334

Ces organes sont liés à la mélancolie, à la tristesse et à l’affliction.

Les poumons régulent la respiration et l’intestin s’occupe de la digestion, de l’absorption des nutriments et de l’immunité de l’organisme.

Si vous avez des problèmes avec ces organes, peut-être que vous êtes une personne indépendante et très rationnelle, mais vous avez tendance à vous renfermer dans votre propre monde intérieur. 

Des symptômes physiques peuvent apparaître, tels que le manque d’appétit, l’oppression dans la poitrine ou le dégoût.

Nous vous recommandons de lire : 8 astuces naturelles pour combattre la tristesse et le mal-être

5. Les reins et la vessie : la peur

enfant-assise-500x285

Les reins sont associés à la peur et à l’angoisse. Ces organes se chargent de l’évacuation des déchets dans le sang, alors que la vessie stocke l’urine et contrôle l’excrétion.

Certaines personnes, qui présentent une douleur lombaire, une fragilité et d’autres symptômes, peuvent passer par des situations d’incertitude. 

Maintenir l’équilibre de l’énergie rénale permet de développer la confiance en ses capacités propres. 

Maintenant que vous connaissez les émotions qui affectent les organes du corps, vous pouvez travailler pour les transformer en pensées positives et favoriser la guérison de votre organisme.

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

Savez-vous ce qu’est la sérotonine et quels effets elle a sur votre corps ?

Parmi ses multiples fonctions, elle intervient dans notre organisme en régulant et en équilibrant notre appétit, via la sensation de satiété. Elle est aussi chargée de réguler les cycles de sommeil, et un niveau excessif de ce neurotransmetteur peut donner lieu à des insomnies.

Elle exerce un rôle important sur notre sexualité, car lorsqu’elle se trouve a des niveaux modérément élevés, le désir sexuel augmente. Au contraire, lorsqu’elle est a des niveaux bas, elle peut être responsable de la diminution de l’appétit sexuel.

De plus, la sérotonine intervient dans l’énervement, dans l’agression, dans la régulation de l’humeur, dans la température corporelle et la sensation de douleur.

La sérotonine est la mesure objective de notre moral.

Que fait la sérotonine dans notre corps ?

À de bons niveaux, la sérotonine produit une sensation de plaisir et de bien-être dans notre corps. Au contraire, quand elle est faible, à cause d’une mauvaise alimentation ou de périodes prolongées de stress, elle est liée à des troubles d’anxiété.

L’une des fonctions les plus importantes dans laquelle elle intervient, c’est la régulation de la température corporelle. Une différence de quelques degrés de température peut supposer la mort massive de grands groupes de tissus cellulaires.

Elle a aussi une fonction importante dans la santé de nos os. Les personnes qui prennent des antidépresseurs (inhibiteurs de la re-captation de la sérotonine), peuvent voir leur densité osseuse affectée. Dans l’enfance, elle régule la sécrétion d’hormones, comme celle de la croissance. Des changements dans le niveau de cette substance ont été associés à des déséquilibres mentaux comme la schizophrénie ou l’autisme chez l’enfant.

L’hormone du bien-être et du plaisir

La recherche sur le bien-être subjectif a révélé des informations précieuses sur les sources du bonheur individuel. Une découverte importante sur la manière dont les personnes montrent une tendance plus ou grande au bonheur. Ainsi, si nous faisions un gâteau avec tous les facteurs qui influent sur le bonheur et que nous le divisions en 100 portions, 50 correspondraient à la génétique.

Concrètement, le gène transporteur de la sérotonine, c’est le gène 5-HTTLPR, responsable de la sensation de bonheur. Jan-Emmanuel de Neve, auteur de l’étude qui a mis en avant l’importance de ce gène, affirme que ce n’est pas uniquement un gène qui détermine la satisfaction ou non d’une personne dans sa vie. De Neve nuance en disant que l’on ne sait pas encore comment influe ce gène sur le cerveau, mais on sait qu’à de bons niveaux, le gène 5-HTTLPR augmente la prédisposition d’une personne au bonheur.

«Le bonheur ne dépend pas des réussites ou des situations idéales, mais de notre santé mentale».

-Rafael Santadreu-

À la recherche du bonheur ? Augmentez vos niveaux de sérotonine

Augmenter naturellement les niveaux de sérotonine est l’une des meilleurs choses que l’on puisse faire pour notre bonheur. Pratiquer régulièrement des exercices de relaxation nous aide à éliminer le stress, à bien dormir et à nous sentir reposé-e. Les exercices de relaxation consistent à détendre les parties du corps à travers la tension et la distension des muscles.

Faire des activités qui nous sont agréables et nous font du bien influe sur l’augmentation de sérotonine, améliorant alors notre moral. Prendre le soleil et avoir de bons cycles de sommeil aide à conserver l’équilibre correct dans les niveaux de sérotonine, ce qui a des conséquences directes sur notre sensation de bonheur.

Si vous voulez une vie chargée en sérotonine, vous devez vous éloigner d’ingestions excessives d’alcool, de sucre, de farine raffinées, des boissons énergétiques et contenant de la caféine et des médicaments. 

De plus, il faut préciser que les facteurs génétiques ont une incidence sur les niveaux et la production de sérotonine, expliquant pourquoi certaines personnes sont plus exposées que d’autres à développer certains troubles.

«Le bonheur est intérieur, pas extérieur, et il ne dépend pas de ce que nous avons, mais de ce que nous sommes.»

-Henry Van Dyke-

Références

De Neve, J. E. (2011). Functional polymorphism (5-HTTLPR) in the serotonin transporter gene is associated with subjective well-being: evidence from a US nationally representative sample. Journal of human genetics, 56(6), 456-459.

Guadarrama, L., Escobar, A., & Zhang, L. (2006). Bases neuroquímicas y neuroanatómicas de la depresión. (Bases neurochimiques et neuro-anatomiques de la dépression) Rev Fac Med UNAM, 49(2), 66-72.

Minkov, M., & Bond, M. H. (2016). A genetic component to national differences in happiness. Journal of Happiness Studies, 1-20.

Peiró, S., Cervera, P., & Bernal-Delgado, E. (2005). Los inhibidores selectivos de la recaptación de serotonina en la depresión infantil: un «culebrón» que refleja importantes problemas de seguridad de los medicamentos. (Les inhibiteurs sélectifs de la re-captation de sérotonine dans la dépression chez l’enfant : un «feuilleton» qui reflète d’importants problèmes de sécurité des médicaments.)  Gaceta Sanitaria, 19(5), 401-406.

https://nospensees.fr

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité