Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Santé

9 CHOSES À SAVOIR SUR LE FAMEUX NERF VAGUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui se passe dans le nerf vague ne reste pas dans le nerf vague. Le plus long des nerfs crâniens, le nerf vague est appelé ainsi parce qu’il « erre » comme un vagabond, envoyant des fibres du tronc cérébral aux organes viscéraux. Le nerf vague est littéralement le capitaine du centre nerveux interne – le système nerveux parasympathique, pour être spécifique. Et comme un bon capitaine, il fait un excellent travail pour surveiller une vaste gamme de fonctions cruciales, communiquant des impulsions nerveuses à tous les organes du corps. De nouvelles recherches ont révélé que cela pourrait aussi être le chaînon manquant pour traiter l’inflammation chronique et le début d’un nouveau champ de traitement passionnant qui laisse les médicaments de côté. Voici 9 faits sur ce puissant nerf.

1. Le nerf vague empêche l’inflammation .

Avec un vaste réseau de fibres situées comme des espions autour de tous vos organes, le nerf vague se branche sur les signes de l’inflammation – les cytokines ou le facteur de nécrose tumoral (TNF) de la substance inflammatoire – il avertit le cerveau et active des neurotransmetteurs anti-inflammatoires via la voie anti-inflammatoire cholinergique. Une certaine inflammation après une blessure ou une maladie est normale. Mais une surabondance est liée à de nombreuses maladies et affections, de la septicémie à l’état auto-immune de la polyarthrite rhumatoïde.

2. Cela vous aide à avoir des souvenirs.

Une étude de l’Université de Virginie a montré un succès dans le renforcement de la mémoire chez les rats en stimulant le nerf vague, qui libère le neurotransmetteur norepinephrine dans l’amygdale, en consolidant les souvenirs. Des études connexes ontété faites sur des humains, ouvrant des traitements prometteurs pour des affections comme la maladie d’Alzheimer.

3. Il vous aide à respirer.

Le neurotransmetteur acétylcholine, provoqué par le nerf vague, littéralement vous donne le souffle de la vie en disant à vos poumons de respirer. C’est l’une des raisons pour lesquelles botox – souvent utilisé en cosmétique – peut être potentiellement dangereux, car il interrompt la production d’acétylcholine. Vous pouvez, cependant, stimuler manuellement votre nerf vague en faisant une respiration abdominale ou en retenant votre souffle pendant quatre à huit secondes.

4. Il est intimement lié à votre cœur.

Le nerf vague est responsable du contrôle de la fréquence cardiaque par impulsions électriques au noeud sino-auriculaire du cœur, où la libération d’acétylcholine ralentit le pouls. La façon dont les médecins détermine le «ton» et la «force» de votre nerf vague (et votre santé cardiaque) consiste à mesurer le temps entre vos battements cardiaques individuels, puis à le tracer sur un graphique au fil du temps. C’est votre  » variabilité de rythme cardiaque « .

5. Il déclenche la réponse de relaxation de votre corps.

Lorsque votre système nerveux sympathique toujours vigilant augmente les réponses de lutte et de défense – diffusant l’hormone du stress, le cortisol et l’adrénaline dans votre corps – le nerf vague dit à votre corps de se détendre en libérant de l’acétylcholine. Ses fibres s’étendent à de nombreux organes, agissant comme des câbles à fibre optique qui envoient des instructions pour libérer des enzymes et des protéines comme la prolactine, la vasopressine et l’ocytocine, ce qui vous calme. Les personnes ayant une réponse accrue au nerf vague peuvent être plus susceptibles de se rétablir plus rapidement après le stress, les blessures ou la maladie.
D’où l’intérêt de la pratique du yoga.

6. Il fait le lien entre votre intestin et votre cerveau.

Votre intestin utilise le nerf vague comme un talkie-walkie pour dire à votre cerveau ce que vous ressentez par des impulsions électriques appelées « potentiels d’action ». Vos intuitions sont donc très réelles.

7. L’excroissance du nerf vague est la cause la plus fréquente d’évanouissement.

Si vous tremblez ou vous êtes perturbés à la vue du sang, d’un aiguille pour un vaccin, ce n’est pas de la faiblesse de faire une « syncope vagale  » .« Votre corps, répondant au stress, sursollicite le nerf vague, ce qui entraîne la chute de la pression sanguine et de la fréquence cardiaque. Au cours de la syncope , le flux sanguin est réduit dans votre cerveau et vous perdez connaissance. Mais la plupart du temps, il faut simplement s’asseoir ou se coucher pour que les symptômes disparaissent.

8. La stimulation électrique du nerf vague réduit l’inflammation et peut l’inhiber complètement.

La véritable rupture sur le terrain médical, c’est par le neurochirurgien Kevin Tracey qui a été le premier à prouver que stimuler le nerf vague peut considérablement réduire l’inflammation. Les résultats sur les rats ont eu tellement de succès, il a reproduit l’expérience chez les humains avec des résultats étonnants. La création d’implants pour stimuler le nerf vague par des implants électroniques a montré une réduction drastique, voire une rémission, dans la polyarthrite rhumatoïde – qui n’a pas de traitement connu encore.

9. La stimulation nerveuse du nerf vague a créé un nouveau domaine de la médecine.  

Stimulée par le succès de la stimulation du nerf vagal pour traiter l’inflammation et l’épilepsie, un champ en plein essor de l’étude médicale, appelée « bioélectronique », peut être l’avenir de la médecine. En utilisant des implants qui délivrent des impulsions électriques à diverses parties du corps, les scientifiques et les médecins espèrent traiter une maladie avec moins de médicaments et moins d’effets secondaires.

https://owdin.live

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et http://blog.homechizen.fr

Une récente étude démontre la présence « extrêmement élevée » d’aluminium dans le cerveau des patients autistes

Cette étude a été publiée dans le « Journal of Trace Elements in Medicine and Biology » le 26 novembre 2017 et a été relayée par Science Direct, plateforme de publications scientifiques revues par des pairs. Elle implique plusieurs scientifiques de l’Université de Keele et du Département de Neuropathologie du Kings College Hospital de Londres. 

Les conclusions de cette étude sont très claires et montrent sans ambiguité que des quantités très importantes d’aluminium ont été trouvées dans diverses parties du cerveau de patients autistes. Cette découverte est une première et risque bien de jeter un pavé dans la marre de la communauté scientifique vaccinale qui prétend que l’aluminium vaccinal ne reste pas dans le corps humain et ne présente aucun danger pour l’homme (alors même que des études montrent que l’aluminium contenu dans la plupart des déodorants peut favoriser le cancer du sein. Voici une traduction de l’abstract de cette étude anglaise :

« Le trouble du spectre de l’autisme est un trouble neurodéveloppemental d’étiologie inconnue. On suspecte qu’une susceptibilité génétique et des facteurs environnementaux, y compris dans les dernières toxines environnementales, sont impliquées dans la survenue de ce trouble. L’exposition humaine à la toxine environnementale qu’est l’aluminium a été liée, de façon provisoire, à un trouble du spectre autistique.
 Dans notre étude, nous avons utilisé la spectrométrie d’absorption atomique avec four graphite à chauffe transversale pour mesurer, pour la première fois, la teneur en aluminium du tissu cérébral provenant de donneurs présentant un diagnostic d’autisme. 
Nous avons également utilisé un fluor sélectif pour l’aluminium pour identifier l’aluminium dans le tissu cérébral en utilisant la microscopie à fluorescence. La teneur en aluminium du tissu cérébral des patients autistes était constamment élevée. 
La teneur moyenne en aluminium (écart-type) des 5 individus de chaque lobe était de 3,82 (5,42), de 2,30 (2,00), de 2,79 (4,05) et de 3,82 (5,17) μg / g de poids sec. pour les lobes occipitaux, frontaux, temporaux et pariétaux respectivement. 
Ce sont les valeurs les plus élevées pour de l’aluminium dans le tissu cérébral humain jamais enregistrées et on doit se demander pourquoi, par exemple, la teneur en aluminium du lobe occipital d’un garçon de 15 ans serait de 8,74 (11,59) μg / g de poids sec. ?
 La microscopie à fluorescence sélective de l’aluminium a été utilisée pour identifier l’aluminium dans le tissu cérébral chez 10 donneurs. Alors que l’aluminium a été identifié dans des neurones, il semblait être présent de manière intracellulaire dans les cellules de type microglies et d’autres cellules inflammatoires non neuronales dans les méninges, le système vasculaire, la matière blanche et grise.
La prééminence d’aluminium intracellulaire associé à des cellules non neuronales était une observation remarquable dans le tissu cérébral autistique et peut offrir des indices quant à l’origine de l’aluminium présent dans le cerveau et peut constituer un rôle présumé dans le trouble du spectre autistique. »

Comme toujours, ce genre d’étude n’est jamais financée par les autorités de santé publiques ou des laboratoires pharmaceutiques. Celle-ci a fait l’objet d’une subvention de l’Institut de recherche sur la sécurité médicale des enfants (CMSRI), une fondation de recherche à but non lucratif basée à Washington DC.

L’année dernière, l’université de Keele a également publié une étude démontrant que l’aluminium joue un rôle majeur dans le déclin cognitif et la maladie Alzheimer. Pourtant, cela n’a pas empeché l’Assemblée Nationale de valider le mois dernier l’obligation vaccinale pour 11 vaccins à partir de l’année prochaine malgrés une certaine mobilité citoyenne avec plus de 660 000 signatures contre ce projet.

Découvrez l’interview exclusive du Pr Chris Exley


Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui », puis traduire en français

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et  http://blog.homechizen.fr

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité