Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Psychologie

Combattre les pensées obsessionnelles

pensées obsessionnellesLes pensées obsessionnelles affectent 1 personne sur 50. Il s’agit de l’un des problèmes psychologiques les plus cachés par ceux qui en souffrent. Les pensées obsessionnelles consistent à rester accroché à une idée et à ne pas pouvoir s’en débarrasser. Elles impliquent généralement une préoccupation, une préoccupation irrationnelle ou absurde. Générant ainsi des souffrances inutiles.

Nous avons tous eu une mauvaise journée, une discussion ou une situation qui nous a tout simplement agacé toute la journée. Des situations qui nous font passer la journée à penser à elles et à comment nous aurions pu agir ou réagir différemment. Néanmoins, même si nous le souhaitons, nous ne pouvons pas cesser d’y penser. Bien que nous ne puissions rien changer, notre esprit ne cesse de l’examiner encore et encore. Cela devient un “je veux arrêter, mais je ne peux pas”. Les pensées obsessionnelles sont ainsi.

Les pensées obsessionnelles en tant que problème psychologique

Nous avons tous des pensées obsessionnelles. Par conséquent, avoir ce type  de pensées ne constitue pas un problème, encore moins une pathologie.  Cela constitue cependant un problème psychologique pour certaines personnes car ces pensées conditionnent leur vie de manière significative. Elles ont par ailleurs tendance les cacher. Confesser que nous avons quelque chose d’étrange et de laid est gênant.

Les pensées obsessionnelles sont récurrentes pour ces personnes. Ces pensées obsessionnelles ont trait à des préoccupations absurdes et, bien qu’elles sachent qu’elles sont absurdes, elles ne peuvent l’éviter. Un exemple classique de pensées obsessionnelles pourrait être : “Serai-je capable de commettre un acte malhonnête, interdit ou grave ?”.

femme ayant des pensées obsessionnelles

Causes des pensées obsessionnelles

Les pensées obsessionnelles apparaissent pour plusieurs raisons ou, plus exactement, de la combinaison de plusieurs raisons. L’une des plus communes est liée à l’avenir, concrètement, avec la nécessité de prédire l’avenir. Nous voulons connaître l’avenir pour le prédire, savoir que demain sera un jour sans difficultés. Nous voulons contrôler l’incontrôlable, ce qui est impossible. Des choses inattendues se produisent tous les jours.

Les pensées obsessionnelles apparaissent également en raison de notre faible tolérance à l’anxiété. Nous vivons dans un monde où nous sommes courons en permanence et qui nous bombarde constamment de stimuli et d’informations. Nous devons toujours être occupés, faire des choses. Tout cela génère du stress, de sorte que nous pouvons ressentir de l’anxiété. Ceci permet de préparer nos corps, non nos esprits. Nous souhaitons nous débarrasser d’une idée lorsqu’elle nous rend anxieux, la faire taire un instant. Nous n’avons pas tendance à y réfléchir.

La dernière raison est le “terriblissisme”. Il s’agit de croyance que toute adversité est “terrible”. Nous nous considérons comme le centre de l’univers. Nous considérons donc tout contre-temps comme la fin du monde. Cette tendance à exagérer les problèmes est une autre raison des pensées obsessionnelles. Il s’agit là des trois raisons principales des pensées obsessionnelles. Il en existe cependant d’autres comme la pensée superstitieuse, la honte excessive, la peur du ridicule, etc.

combattre les pensées obsessionnelles

Que faire face aux pensées obsessionnelles ?

Toute pensée obsessionnelle a des caractéristiques qui la définissent et qui peuvent nous aider à neutraliser son influence négative. La principale est que 100% des personnes peuvent s’en débarrasser ou réduire leur puissance jusqu’à ce qu’elle devienne négligeable. Nous pouvons tous nous débarrasser de nos pensées obsessionnelles sans recourir aux médicaments. Nous devrons néanmoins recourir à la consultation psychologique.

Le traitement repose sur l’apprentissage de la tolérance à l’anxiété. Plus nous serons capable de tolérer l’anxiété, mieux nous supporterons de hauts niveaux d’anxiété. Nous devons pour cela nous habituer à l’anxiété, au moins à certains niveaux d’anxiété. Nous devons par ailleurs apprendre à tolérer l’incertitude. Être capable de vivre sans penser que ce que nous ne pouvons pas anticiper sera nécessairement mauvais.

Nous devons en outre cesser de donner de l’importance aux “futilités”. La plupart des problèmes que nous avons ne sont pas pertinents. L’une des meilleures choses à faire est donc de replacer le problème à sa véritable place en termes de transcendance. Nous devons pour cela nous accepter tels que nous sommes. Effacer l’image si irréelle d”êtres “parfaits” que nous formons. Nous devons commencer à assumer nos imperfections. Tout cela nous aidera à éloigner les pensées inutiles en général et les obsessionnelles en particulier. Il convient finalement de prendre conscience que “rien n’est si terrible”.

https://nospensees.fr

Lu et communiqué par Michel https://homechizen.fr  et https://blog.homechizen.fr

Comment contrôler la faim due à l’angoisse

faim due à l'angoisse

L’autrice Pearl Buck annonça un jour que « la faim fait de chaque Homme un voleur ».Mais le manque de nourriture n’est pas uniquement capable de pousser l’Homme à voler pour manger : il est également associé à certaines affections psychologiques. C’est pour cette raison que le contrôle de la faim due à l’angoisse est si difficile.

Les problèmes d’anxiété peuvent avoir des conséquences sur plusieurs aspects de la vie. Ils peuvent même nous pousser à adopter des habitudes alimentaires peu saines. De nombreux patients consultant un diététicien dissimulent en fait une quelconque altération émotionnelle.

Pourquoi l’angoisse nous fait-elle manger

L’alimentation émotionnelle se traduit par un état de motivation poussant l’individu à manger. Dans ce cas, une personne souffrant d’angoisse  ne mange pas par nécessité de s’alimenter. Le fait d’ingérer des aliments nous permet alors de nous sentir bien, plus relaxés, car en le faisant, certains neurotransmetteurs sont émis, tels que la dopamine.

Cependant, ce bien-être est souvent transitoire. Une fois l’ingestion terminée, le sentiment de culpabilité fait son apparition. En réalité, la récompense reçue par la nourriture est très brève. A moyen et à long terme, le fait de manger compulsivement provoque de la détresse et possiblement davantage d’angoisse.

l'alimentation émotionnelle

En fait, la nourriture provoque souvent plus d’effets négatifs chez les personnes anxieuses. Cela est dû au fait que dans des états détresse, nous optons généralement pour des aliments peu sains, ce qui altère et complique la situation.

Le principal problème est que les états d’anxiété ne peuvent pas se résoudre en mangeant. Tenter de calmer l’angoisse avec la nourriture finit bien par empirer la situation dans la plupart des cas. Le problème est beaucoup plus complexe et il est souvent causé par :

  • Une faible capacité de gestion émotionnelle. C’est commun et souvent lié à la dissimulation des émotions négatives qui socialement ne sont pas bien reçues. Cependant, l’incapacité à gérer nos propres émotions peut nous pousser à vouloir les éviter et la nourriture s’observe alors comme une « solution » temporelle à ce problème.
  • Un auto-contrôle excessif. Si nous tentons de réprimer nos envies excessives de manger, nous pouvons provoquer un effet contraire et la solution supposée provoquera alors l’aggravation du problème.
  • La nourriture comme source de plaisir unique. Si le bien-être ne s’obtient qu’au travers de la nourriture, il est facile de finir par manger compulsivement. Ce comportement pourrait finir par devenir une addiction s’il n’est pas contrôlé.

« L’Homme vainc tout, sauf la faim. »

-Sénèque-

Apprendre à contrôler la faim due à l’anxiété

Une fois les possibles causes identifiées et pour apprendre à contrôler la faim due à l’anxiété, il est important de savoir la différencier. De quoi parlons-nous ? De la faim, bien entendu. Si nous connaissons les caractéristiques de l’une ou de l’autre, nous pourronsidentifier le problème et proposer une solution.

La faim due à l’anxiété est soudaine

Dans ce cas, la faim apparaît généralement de manière soudaine et très intensive ; elle provoque en nous une difficulté énorme de résistance. Si nous sentons qu’elle se présente de manière imprévue, et qu’elle est davantage générée par notre esprit que par notre propre estomac ; il faut faire attention ! Cette faim n’est pas ressentie par nécessité. Elle nous invite à manger par pur plaisir associé à des représentations de « malbouffe » jusqu’à en être repus. Si vous cédez et que vous mangez, vous vous sentirez ensuite coupables et éprouverez un certain mal-être.

Pour combattre la faim due à l’angoisse, il faudra apprendre à identifier ces situations.Réfléchissez afin de savoir si vous avez souffert d’un quelconque évènement qui ait pu vous altérer au niveau émotionnel, que cela soit au travail, avec un ami, au sein de votre famille, etc.

Si vous savez identifier ces situations, vous pourrez éviter l’alimentation émotionnellede manière plus efficace. Au contraire, il est plus facile de succomber à celles-ci lorsqu’elles sont inconscientes ou lorsque nous prenons conscience de ces situations lorsqu’il est trop tard.

 Gérez vos émotions

Comme nous l’avons mentionné, le fait de réprimer nos émotions, bien que cela puisse paraître socialement acceptable, est une erreur. Les émotions négatives font partie de notre être et nous devons les accepter en tant que telles et les partager ou les exprimer si nécessaire.

En apprenant à gérer nos émotions, aussi bien négatives que positives, nous nous rendrons compte du fait que notre niveau d’angoisse diminuera. La tension et la détresse vont ainsi diminuer et l’envie de manger également.

lien entre nourriture et émotions

Détendez-vous

Nous savons que c’est facile à dire, mais nous devons nous détendre dans des moments d’anxiété élevée avant de perdre le contrôle. Si nous ne nous permettons pas d’exploser dans des états d’angoisse, nous nous améliorerons énormément. Comment ? Plusieurs techniques nous permettent de calmer notre état.

« Faim et amour maintiennent solidaire l’usine du monde. »

-Friedrich Schiller-

De plus, il est important de bien dormir et pour une durée d’au moins 7 heures par nuit, de chercher des récompenses alternatives, de faire de l’exercice physique, d’avoir une bonne hydratation et de s’occuper l’esprit avec des activités telles que la lecture. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de contrôler la faim due à l’anxiété. Mais si vous n’y parvenez pas, n’hésitez pas à avoir recours à l’aide d’un professionnel.

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog qui ne sont que des retranscriptions d'orignaux ou de copies vus et partagés sur le net.De plus, ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, la propriété de leurs photos d'illustration, l'exactitude de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement.
Série Or Phoenix Collection L’aventure humaine, passée, présente et à venir Ode Pactat Didier
Les Squatters de l’impasse Jaboulet -Muriel Pactat
Les squatters de l'impasse Jaboulet

Editions Le Cygne d'O Série Noir Merle Collection Lou Saint Ange Muriel Pactat

Université Francophone de Métaphysique
Université Francophone de Métaphisique

FORMATION CERTIFIANTE - 12 MODULES POSSIBLES

La ronde des improbables
La ronde des improbables

Une eboutique sympathique avec des tuniques pour femmes uniques, énergétiques, pleines de peps et de couleurs, aussi bien pour les femmes rondes que les….autres

La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité