Santé – Nourriture – Bien-être – Méditation
Pages
Archives

Meditation

Suggestions pour débutants dans la méditation.

1. Trouvez un endroit propice
Le débutant doit soigneusement choisir l’endroit où il va méditer. Evitez les lieux bruyants, allez plutôt dans la nature, elle regorge encore du mouvement, de la vibration, de la pulsation de la vie. Si vous ne pouvez vous rendre dans aucun endroit qui ne soit pas encore envahi, abîmé, pollué, restez chez vous. Aménagez une pièce ou un petit coin qui serve uniquement à la méditation. Ainsi, ce lieu s’imprègnera progressivement de vos vibrations méditatives et il vous sera plus simple de rentrer en méditation.

2. Mettez-vous à l’aise
Si vous avez choisi une technique qui requiert que vous restiez assis un certain temps, installez-vous confortablement, par terre avec ou sans coussin ou encore dans un fauteuil. Enlevez vos chaussures, mettez des vêtements confortables et oubliez vos soucis !

3. Coupez-vous du monde pendant une heure par jour
Avant de méditer, décrochez votre téléphone et prémunissez-vous contre toute perturbation. Vous ne devez pas être dérangé ! Votre  » retraite  » est un lieu sacré. Il est bon pour le corps et l’esprit de s’isoler une heure par jour.

4. Il est fortement conseillé de commencer par des méditations actives (la méditation kundalini est un bon début par exemple) car souvent l’immobilisation est loin d’être évidente ! Si en vous asseyant en silence, vous êtes envahi par vos pensées et vos émotions et si vous faîtes face à la folie du mental, alors arrêtez la méditation en silence et mettez vous à la méditation active. Le but est d’être bien et non d’affronter vos démons intérieurs. Les techniques qui commencent par des phases actives vous préparent à la méditation. Pour plus d’infos sur les méditations actives, cliquez ici.

5. Si vous ne comprenez pas une méditation, ne la faîtes pas. Ne cherchez pas à l’interpréter ! Certaines personnes ont pour devise : quand on ne sait pas quoi faire, faisons n’importe quoi. Ce principe est dangereux. Si vous ne savez pas quoi faire ne faîtes rien. Le mental est complexe, délicat. A moins d’être conscient de ce que vous faîtes, abstenez-vous, sinon vous multiplierez les difficultés au lieu de les résoudre. Suivez donc les directives sans rien retrancher ni ajouter. Evitez également de mélanger les techniques. Leur fonctionnement est différent, leur fondement le sont aussi. Elles mènent dans la même direction, mais divergent en tant que moyens. Certaines sont même diamétralement opposées !

6. Chaque méthode de méditation a été créée par un être qui a atteint l’éveil. Souvenez-vous en ! Ces techniques ont l’air primaires. Elles le sont ! Malheureusement, le mental n’est pas attiré par ce qui est simple. Votre mental, votre tête prétendra que des pratiques aussi faciles sont certainement inefficaces :  » atteindre le plan divin, réaliser l’Absolu, trouver l’Ultime est très ardu !  » Pourquoi l’ego vous sabote-t-il ainsi ? Ils ne s’intéresse qu’aux problèmes parce que les difficultés le stimulent, vaincre un obstacle est gratifiant. L’ego a besoin de complication pour se maintenir en place. Mais rappelez-vous, ce qui plaît à votre ego ne peut vous aider à grandir spirituellement.

7. En méditant, il vous arrive de ressentir une sorte de vide intérieur. Ce n’est pas le vide apathique de la personne qui somnole ou qui est indifférente , c’est une  » sorte  » de vide et il vient de l’arrêt des pensées. Au début, vous remarquerez le silence et l’idée vous traversera l’esprit :  » je ne pense plus « . Ce sera encore une pensée, d’un genre très subtil. Ne vous y trompez pas. Quand une certaine paix descend sur vous, ne verbalisez rien, vous détruiriez instantanément l’expérience.

8. Beaucoup de chercheurs de vérité tombent dans le piège : l’illusion d’avoir abouti. Alors, attention..restez vigilant, vulnérable et réceptif.

9. N’oubliez pas enfin :
> d’utiliser ces techniques de méditation de manière ludique.
> d’être patient et de ne pas attendre de résultat spécifique.
> de les pratiquer régulièrement

10. Est-ce je suis en train de perdre mon temps ?
Comment pourriez-vous perdre votre temps ? Vous ne le possédez pas, vous ne pouvez perdre que ce qui vous appartient. Vous ne le détenez pas. Il passe inexorablement, que vous méditiez ou non. Vous ne pouvez ni le conserver ni le dilapider. Le meilleur usage que vous puissiez faire du temps est de cultiver ces petits espaces de sérénité, de paix intérieure. Vous saurez un jour qu’ils sont votre seul bien réel. Tout le reste vous sera ôté : argent, prestige, respectabilité, connaissances.

http://www.meditationfrance.com

http://arcturius.org

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et  http://blog.homechizen.fr

7 conseils pour cultiver son intuition

L’intuition, c’est l’affaire d’une seconde de clairvoyance, par définition impromptue. Mais l’attitude intuitive se cultive au fil du temps, c’est un choix et un art de vivre, dont voici quelques clés.

On aimerait tous avoir de « bonnes intuitions. » Mais à bien y réfléchir, la mauvaise intuition n’est pas de l’intuition. Elle est un désir, un préjugé, une fantaisie de l’imagination prise pour une intuition. Le propre de l’intuition est de fournir une information juste sur une situation à venir. Que faire, puisque le processus est inconscient ? Laisser à l’inconscient plus de place pour s’exprimer. Surtout, ne vous mettez pas martel en tête ! Être à l’écoute de son intuition, c’est d’abord lâcher prise et accepter ce qui vient. Un état d’esprit serein, le développement de l’attention au moment présent, l’écoute de votre corps sont autant d’attitudes qui vous permettront de vous engager sur la voie intuitive.

1/ Croyez en votre intuition

Car elle existe. Tout commence par-là. Nous avons pris l’habitude de répéter que la logique est notre seul guide. Sur l’idée de rationalité des agents économiques, on a bâti des systèmes, dont on constate aujourd’hui toute la pertinence ! Il faut être convaincu de l’existence et de la validité de l’intelligence intuitive, si mystérieuse nous semble-t-elle. Le psychologue Richard Wiseman, qui a travaillé sur la chance, a identifié chez les chanceux ces deux caractéristiques : ils croient en leur baraka, et ils suivent beaucoup plus leur intuition que les malchanceux. Remémorez-vous vos moments intuitifs, cultivez un jardin secret de l’intuition.

2/ Pratiquez la détox sensorielle

D’une obligation à l’autre, sans réel moment de vraie relaxation, nous nous retrouvons prisonniers d’une spirale de stress : des repas vite pris, des litres de café, un sommeil approximatif, la télévision comme seule source de détente, du bruit dans la rue, au bureau… STOP ! Vouloir entendre ses intuitions dans ces conditions… Autant essayer d’écouter le chant des oiseaux pendant une rave-party. Prenez soin de vous : offrez-vous de vrais moments de détente, prenez le temps de savourer une nourriture saine. Essayez de trouver des moments de calme pour vous ressourcer. « Le silence est sensation, perception, échange » écrit Marc de Smedt. « Univers intérieur, mais tactile. Canal de communication. »

3/ Ecoutez votre corps

« Bien souvent, quand nous sommes en présence de tiers ou dans certaines situations, nous avons des émotions corporelles dont nous ne tenons pas compte » souligne Maud Kristen, voyante reconnue. Cela peut se traduire par une sensation de malaise inattendu, qui n’a pas lieu d’être. Le corps est l’interface, le récepteur de l’information en même temps qu’il exprime ce que votre intellect ne peut discerner. Les Anglo-Saxons parlent de gut feeling, littéralement sensation des tripes, pour désigner l’intuition. Le fils du milliardaire George Soros explique que son père est parfaitement capable d’expliquer ses actions par moult théories. « Quand j’étais jeune, je l’écoutais parler et je me disais que tout ça, c’était des conneries. En réalité vous savez, il modifie sa position sur le marché ou prend une décision de ce genre quand son dos commence à le faire souffrir. Il a littéralement un spasme de douleur qu’il prend pour un avertissement. » (Cité par Malcom Gladwell dans La Force de l’intuition).

4/ Cultivez la transe

Hou ! le gros mot ! Mais la transe ne désigne pas uniquement l’exaltation, la perte de contrôle de soi ou le délire. Dans sa forme légère, elle favorise dans le cerveau le phénomène de synesthésie, c’est-à-dire la coopération entre tous les centres cérébraux, qui est source d’intuition et de créativité. La méditation pratiquée régulièrement est une voie immobile. Le mouvement est une autre voie : yoga, tai-chi, qi gong… Autant de gymnastiques qui ont été inventées pour exploiter le potentiel de la transe. D’une manière générale, mettre son corps en mouvement est un préalable, car cela favorise la perception, et c’est dans la perception que naît l’intuition. Un bon début peut être de préférer autant que possible la marche à pied aux transports en commun.

5/ « Intuitez » sans cesse

Ecouter son intuition, ça signifie être réactif, oser sortir du rang. La vie va vous offrir des centaines d’occasions de pratique. Les paroles aimables peuvent cacher des intentions sournoises, que vous signale une sensation de malaise. Comprenez le sens de l’intuition et réagissez en fonction d’elle. De cette manière, vous vous renforcez. L’intuition peut vous pousser à sortir des sentiers battus. Vous serez parfois seul, et prendrez des décisions que peu de gens comprendront. Qu’importe ! La vie a plus d’imagination que les statistiques. « Dès que vous vous débarrassez de l’idée que vous devez plaire aux autres avant de vous plaire à vous-même, vous commencez alors à vous fier à votre instinct disait l’actrice américaine Raquel Welch. Et ce n’est qu’à ce moment-là que vous êtes satisfait. Vous devenez alors de plus en plus satisfait et les gens auront tendance à être satisfaits de ce que vous faites. »

6/ Soyez honnête avec vous-même

Vous êtes le juge ultime de vos expériences. Vous pouvez avoir des intuitions qui vous rendent nerveux mais qui sont justes à 90 %, tandis que la grande majorité de vos éclairs de certitude inébranlable mènent à des fiascos. Apprenez à repérer vos moments d’intuition. Soyez lucide, évitez les raisonnements alambiqués du style : « C’est vrai que j’avais cette intuition et que je me suis trompé mais finalement ce qui est arrivé après était bénéfique, donc au final l’intuition était bonne. » Si vous tenez un journal de vos intuitions, privilégiez les faits : quelle était la situation ? Qu’est-ce que vous avez ressenti physiquement ? Quelle décision avez-vous pris ? Que s’est-il passé ensuite ? Efforcez-vous de toujours faire la différence entre les faits et leur interprétation, basée sur des émotions et des désirs qui peuvent être trompeurs. N’écartez pas l’hypothèse des perceptions extrasensorielles, mais n’en voyez pas partout non plus.

7/ Amusez-vous

Souvenez-vous que l’être humain se développe en jouant. En devenant adulte, nous oublions cette part de nous-mêmes. Dans sa réflexion sur l’intelligence intuitive, Francis Cholle met en avant le rôle du jeu dans la créativité. « Les vraies avancées explique-t-il, doivent nécessairement rompre avec l’ordre logique que nous connaissons. » Dans cette brèche s’engouffre l’idée qui nous fait avancer. Le jeu est une expérience dynamique, qui nous absorbe et n’a d’autre finalité que de nous procurer du plaisir. Tout est possible : lire, sculpter, peindre, faire du théâtre… C’est dans cet esprit que nous vous conseillons d’expérimenter vos perceptions extrasensorielles. Imaginez que depuis votre enfance, vous ayez vécu avec une jambe attachée dans le dos, obligé de sautiller à cloche-pied. Quoi de plus jouissif, si on vous rendait soudain l’usage de ce membre, que de dévaler les collines en chantant ! L’intuition naît et s’épanouit dans l’expérience de la liberté. « Les gens ne voient que ce qu’ils sont préparés à voir » écrivait Ralph Waldo Emerson. Soyez prêt à tout.

Virginie Gomez
Auteur

http://inrees.com

Lu et communiqué par Michel http://homechizen.fr et  http://blog.homechizen.fr

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :                                                                                                           Le texte ne doit être  ni modifié, ni coupé, avec la mention découvert sur http://blog.homechizen.fr

Avertissement
Nous ne pouvons être tenu responsables des informations diffusées sur ce blog. Ce site contient des liens avec d’autres sites dont nous ne pouvons assurer la véracité de leurs informations, les inexactitudes de leurs propos ainsi que des liens erronés. A chaque lecteur de faire preuve de discernement
La Bienveillance en entreprise
Apprenez à percevoir et décoder l’Aura
Guide stratégique pour vaincre la négativité