619f24be7e8aa6291fa3357f6a8f1c0c

Il est aisé de critiquer la société contemporaine mais il est temps maintenant d’en venir à l’Intuition, cette grande inconnue des temps modernes. Si la Raison sert à pouvoir vivre dans notre société, à quoi peut donc bien servir l’Intuition ? Il s’agit d’une question fondamentale qui a rarement été traitée puisque l’Intuition a surtout été réfutée et dénigrée. On peut considérer que l’hémisphère droit est le siège de l’Intuition.

La créativité, l’art, la compréhension globale, l’imagination dépendent de l’hémisphère droit et découlent de l’Intuition. Nous avons vu que de la Raison découlait l’Ego et la logique. L’Intuition, la « mère » de l’imagination n’est plus officiellement usitée dans notre société occidentale. Qu’est-ce que l’Intuition à la fin ? L’Intuition est la capacité cérébrale de percevoir dans son ensemble des données que la Raison ne pourrait ni percevoir ni traiter. Avant d’aller plus loin, j’aimerai comparer la Raison à la « force centrifuge » permettant à une meule d’affûtage de tourner sur elle-même .

La Raison fait donc tourner cette meule dans le but d’affûter des outils tranchants. Le travailleur place ses outils sur cette meule qui tourne. Il se rend compte que la pierre chauffe encore et toujours au contact du métal et que plus la pierre chauffe, moins elle affûte correctement. La meule représente le cerveau et la force centrifuge représente la Raison. La pensée rationaliste étudie des données, les examine sous toutes les coutures et en déduit des hypothèses.

Ce travail fait « chauffer » le cerveau en quelque sorte. Cela représente donc bien la « force centrifuge » qui entraîne la meule dans sa course à l’affûtage. Maintenant, nous allons ajouter de l’eau sur la meule pendant que le travailleur affûte ses outils. Il constate alors que la pierre refroidit et que les outils s’affûtent correctement. L’Intuition représente « l’eau » qui coule sur la meule. Elle vient équilibrer l’action de la « force » qui fait tourner la meule. L’Intuition vient au secours de la Raison et leurs effets mutuels se complètent (meilleur affûtage de la lame) au lieu de s’annuler.

Il était important de présenter cette allégorie au lecteur afin de faciliter la compréhension de ce paragraphe . En revenant à notre objectif, on peut dire que l’Intuition est un « outil » permettant au cerveau de percevoir des choses abstraites dans leur globalité. Elle apporte donc « l’eau » au moulin de la Raison. La Raison étudie des données et l’Intuition lui apporte des informations. On se rend alors compte qu’au lieu de s’annuler, la Raison et l’Intuition se complètent pour faire de l’homme un être amélioré qui prend conscience de son existence dans un environnement beaucoup plus large. La combinaison simultanée de la Raison et de l’Intuition permet à l’humain d’acquérir une Sagesse qu’il ne peut connaître sans cette symbiose.

Actuellement, la Raison réfute toute Intuition. Il y a donc un combat féroce entre l’hémisphère gauche et droit qui a lieu dans le cerveau des êtres humains, l’hémisphère gauche étant à chaque fois vainqueur. Cela signifie que l’homme occidental contemporain refuse d’écouter l’Intuition qui lui parle. Nous avons tous en nous « une voix » qui parle et qui affirme des choses exactes, c’est le résultat de l’hémisphère droit qui traite dans sa globalité les informations.  Malheureusement, la société occidentale contemporaine n’apprend pas à l’individu à développer son Intuition. On s’entêtera plutôt à apprendre les mathématiques dans leur aspect rationaliste plutôt que dans une approche spirituelle. L’étudiant ainsi formé devient un être capable de calculer mais incapable d’utiliser les mathématiques en vue d’une fonction créatrice. Je ne parle pas de créativité dans les jeux vidéo par exemple mais la créativité artistique de la main de l’homme. Les mathématiques pourraient par exemple être utilisées pour dessiner des œuvres magistrales en utilisant le nombre d’or. Ce sont des choses que l’on n’apprend plus actuellement.

L’Intuition se développe lorsque l’individu apprend à lâcher prise et à se laisser porter par les événements. L’Ego refuse de lâcher prise parce qu’il souhaite contrôler la totalité des informations qui transitent dans le cerveau. La Raison, liée à l’Ego, est donc surdimensionnée par rapport à l’Intuition parce qu’il y a un processus sociétal extrêmement puissant qui conditionne l’individu à utiliser sa Raison au lieu de son Intuition. L’Intuition, lorsqu’elle est développée, permet à l’homme de devenir voyant, médium, magicien, sourcier, guérisseur, magnétiseur et bien plus encore selon ses capacités de base. En effet, chaque individu est différent et possède des possibilités qui lui sont propres. Par exemple, un peintre de talent pourra décupler sa créativité en se laissant porter par son Intuition. Il est nécessaire de souligner que l’artiste a la possibilité innée d’utiliser son hémisphère droit, au contraire du mathématicien qui sera plus logique et donc dominé par la Raison.

L’Intuition n’est donc pas un don mais une capacité native que possèdent tous les êtres humains. Elle est seulement plus ou moins développée selon le développement spirituel de l’individu. Par exemple, un individu dominé par ses passions (attrait pour la matière) sera dans l’impossibilité d’exploiter son Intuition parce qu’il aura des préjugés très fort s qui l’empêcheront de croire à l’existence de cette capacité naturelle. Un voyant ou un médium est seulement une personne qui a pu développer son Intuition grâce à un événement particulier. Souvent, les personnes deviennent médium ou voyant suite à un événement marquant qui déclenche un choc. Le choc est souvent à l’origine de cette capacité à pouvoir utiliser l’Intuition.

On remarque souvent qu’une personne qui souffre a besoin de son imagination pour oublier sa vie sordide. On peut supposer qu’en développant son imagination, elle s’ouvre à des possibilités et accepte l’Intuition comme un outil fabuleux qui permet de la consoler. Ceci dit, n’importe quel individu rationaliste a la possibilité de développer son Intuition en acceptant cette capacité naturelle. La négation de l’existence de l’Intuition (préjugé) empêche l’individu rationaliste d’accéder à cet état d’esprit particulier. En effet, le préjugé et tout sentiment négatif en général empêche d’accéder à cette capacité. Plus un individu s’épure de ses défauts, plus il est en mesure d’utiliser son Intuition et de développer par conséquent le sentiment de compassion appelé « Amour ». On se rend compte que l’Intuition se développe uniquement lorsqu’un individu arrive à se débarrasser d’une majeure partie de sa négativité.

Cette capacité naturelle (l’Intuition) est inactive chez les êtres négatifs mais est existante chez les êtres positifs. Il existe donc une sorte de mesure de protection dans le cerveau qui empêche « à n’importe qui » d’accéder à un savoir qui pourrait lui donner des privilèges sur les autres. Cela signifie que la personne malintentionnée ne peut pas accéder à l’Intuition ou si elle le fait c’est par une voie ésotérique particulière mais elle ne peut pas d’elle- même développer cette capacité intrinsèque. Je pense tout particulièrement à Hitler qui a acquis d’immenses pouvoirs ( à travers la haine ) qui lui ont permis d’accéder au pouvoir par le biais de la Société de Thulé. Cependant, il s’agit d’un très mauvais exemple puisqu’il représente tout ce qui a plongé l’humanité dans une noirceur absolue et c’est tout ce qu’il faudrait idéalement combattre pour mener l’humanité vers la sortie du tunnel.

Pour conclure ce paragraphe, nous préciserons que l’Intuition se différencie de la Raison par le fait qu’elle est perçue comme un sentiment de vérité. Pour être plus clair, l’individu qui utilise son Intuition « accède » à des informations qu’il ne pourrait obtenir qu’après de longues années de lecture ou d’étude. Il approche un savoir caché en quelques instants seulement (par des flashs qui lui donnent un sentiment de « savoir ») alors que la Raison utilise seulement les cinq sens pour acquérir des données. L’Intuition peut donc correspondre à ce sixième sens dont l’on parle depuis déjà quelques années chez les scientifiques. La Science semble redécouvrir lentement la roue parce qu’elle avance par tâtonnement, dans l’incertitude et le doute que lui procure la Raison. 

Pour finir, l’Eglise, quant à elle, interdit purement et simplement toute recherche d’acquisition de données par le moyen de l’Intuition qu’elle qualifie de « démoniaque ». Les préjugés sont tenaces, même à notre époque. Celui qui utilise de nos jours l’Intuition aurait pu être condamné au bûcher pendant la Sainte Inquisition. Le démon se trouve donc également dans l’Esprit de ceux qui souhaitent maintenir l’humanité dans le matérialisme et la méconnaissance d’elle- même

 http://----escape_sem_autolink_uri:960abe9dcf77dfd65da743ea01deb314----